Patrick Puy nommé à la tête de Go Sport en pleine crise financière

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Patrick Puy devient directeur général du groupe Go Sport. Hermione People Brands (HPB), filiale de la Financière immobilière bordelaise (FIB), actionnaire de l’enseigne d’articles de sport, a annoncé sa prise de fonction dès mercredi 4 janvier. Ce spécialiste de la restructuration d’entreprises en grande difficulté financière « aura pour mission de poursuivre la nécessaire transformation » de la société, annonce HPB par communiqué, mardi 3 janvier.

Le groupe Go Sport, que la FIB a racheté début 2022 pour un euro au groupe Rallye, maison mère de Casino, traverse une crise financière, selon ses commissaires aux comptes, Ernst & Young et KPMG. Dans un rapport spécial d’alerte remis au tribunal de commerce de Grenoble en novembre 2022, les deux cabinets ont relevé notamment combien la « continuité de l’entreprise [leur] semble compromise ».

Depuis, le Comité social et économique (CSE) de l’entreprise a demandé au tribunal de commerce de Grenoble la nomination d’un administrateur judiciaire. Et le parquet a convoqué la direction d’HPB pour déterminer si l’enseigne risquait sous peu une cessation de paiements. Un scénario que dément la direction de HPB. Lors d’une audience au tribunal de commerce de Grenoble, le 21 décembre 2022, un juge enquêteur, Alain Bret, a été nommé. La mission de ce juge consistera à « faire un état précis de la situation financière » du groupe et de sa filiale française, d’après le tribunal. Si la cessation de paiements est caractérisée, une procédure de redressement judiciaire sera ouverte. « Il n’y a aucune urgence dans la situation financière de Go Sport », avait alors précisé HPB. Le tribunal de commerce de Grenoble se réunira à nouveau le lundi 16  janvier pour examiner le dossier.

Plusieurs plans sociaux à son actif

L’arrivée de Patrick Puy « doit permettre d’accompagner la trajectoire de retour aux bénéfices dès 2023, après 17 années de pertes et ainsi de préserver durablement l’entreprise », affirme par communiqué Wilhelm Hubner, président de HPB et ancien dirigeant de Camaïeu, enseigne d’habillement féminin que détenait la FIB jusqu’à sa liquidation judiciaire début octobre de 2022. Présenté par HPB comme « rompu au dialogue social en entreprise », M. Puy succède à Benoît Verdier, directeur général qui a quitté ses fonctions fin 2022 quelques mois après sa nomination.

Les représentants du personnel de groupe Go Sport (2 160 salariés) s’inquiètent du profil retenu par HPB pour diriger l’enseigne dont les pertes sont récurrentes. Agé de 67 ans, Patrick Puy a notamment dirigé Brandt-Moulinex en 2001, TDF France en 2010, Arc International en 2013 et le groupe Vivarte. A la tête de ce conglomérat fortement endetté, de fin 2016 à 2021, ce polytechnicien a mené plusieurs plans sociaux, dont un au sein de La Halle en 2017, enseigne finalement mise en redressement judiciaire en 2020 et reprise partiellement par le groupe Beaumanoir en août 2020 au prix de 3 200 licenciements. M. Puy a également signé tambour battant la cession de chacune des enseignes que détenait Vivarte (Naf-Naf, André, Minelli, San Marina, Kookaï, Chevignon et Caroll).

Il vous reste 16.36% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.