Annoncée morte, une romancière donne de ses nouvelles deux ans plus tard

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En octobre 2020, Susan Meachen a fait simuler sa mort sur les réseaux sociaux avant de soudainement réapparaître trois ans après, indique la BBC.






Par


L'autrice americaine Susan Meachen, dont la mort avait ete annoncee par sa fille en octobre 2020, vient de reveler sur les reseaux sociaux qu'elle etait en realite bien vivante. (image d'illustration)
L’autrice américaine Susan Meachen, dont la mort avait été annoncée par sa fille en octobre 2020, vient de révéler sur les réseaux sociaux qu’elle était en réalité bien vivante. (image d’illustration)
© David Brunet / MAXPPP / PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Temps de lecture : 2 min

Son histoire pourrait être une source d’inspiration pour un roman policier. Comme le rapporte la BBC, Susan Meachen, une romancière américaine prétendument morte depuis deux ans, a fait une fracassante réapparition cette semaine. En octobre 2020, une publication sur un groupe Facebook, « The Ward » d’une personne se faisant passer pour la fille de l’auteur de Le perdre et te retrouver, Moments volés ou encore L’amour dure toute une vie annonce que Susan Meachen a mis fin à ses jours par suicide, à cause du harcèlement qu’elle avait subi de la part de la communauté littéraire sur les réseaux sociaux.

« Quand il est apparu que l’un des nôtres s’était suicidé, c’était assez destructeur, nous ne pleurions que cela », se remémore Samantha Cole, une de ses confrères qui a participé à la pluie d’hommages en sa mémoire. Mais en ce début d’année 2023, « The Ward » voit revenir Susan Meachen revenir d’entre les morts dans une publication sur la communauté d’écrivains du réseau social.

« J’ai débattu sur la façon de faire cela un million de fois et je ne sais toujours pas si c’est bien ou non. Il y aura des tonnes de questions et beaucoup de gens quitteront le groupe, je suppose », a indiqué Susan Meachen sur Facebook, révélant ainsi aux internautes qu’elle était toujours en vie. « Ma famille a fait ce qu’elle pensait être le mieux pour moi et je ne peux pas leur en vouloir. J’ai failli [me suicider] à nouveau et ils ont dû revivre tout cet enfer », s’est également justifiée l’écrivaine, qui annonce désirer revenir dans le monde littéraire. « Revenir sur The Ward ne veut pas dire grand-chose mais je vais mieux maintenant et j’espère écrire à nouveau. Que la fête commence », a-t-elle conclu.

À LIRE AUSSIHouellebecq est plus sage que ceux qui hurlent en son nom

Un retour polémique et critiqué

Sur Facebook, cette annonce surréaliste a été mal acceuillie par la communauté et Susan Meachen a essuyé de vives critiques. « Pour moi, c’est quelque chose qui se passe dans la fiction  », a regretté Samantha Cole. « Je ne serai jamais capable decomprendre ce qu’elle a pu penser parce que les gens ne font tout simplement pas ça  », estime-t-elle.

À LIRE AUSSISpécial polar – God save the crime !

Selon une autre membre du groupe, Candace Adams, a déclaré que la nouvelle avait détruit ce qui ressemblait autrefois à une communauté sûre et solidaire. « Tout le monde a l’impression qu’ils ne peuvent plus prendre soin les uns des autres parce qu’ils ne savent pas ce qui est réel et ce qui ne l’est pas  », a-t-elle déclaré.

À LIRE AUSSILe « true crime », bienvenue aux frontières du réel

En outre, des poursuites judiciaires pourraient prochainement être engagées en raison des nombreux dons obtenues par la famille de l’autrice au moment de son prétendu décès. Candice Adams a déclaré qu’elle avait contacté les autorités locales pour déposer des plaintes pour fraude.

Source: lepoint.fr