Guerre en Ukraine : les atouts du char français AMX-10 RC

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le char léger que la France a promis de livrer à l’Ukraine a combattu en Irak, en Afghanistan et… au Maroc. Il a été une bête de somme exemplaire.






Par


Temps de lecture : 2 min

L’annonce de la livraison prochaine de chars légers français AMX-10 RC à l’Ukraine a pointé les projecteurs sur ce blindé très performant, mais qui a vécu dans l’ombre des chars lourds, notamment le célèbre char Leclerc. Développé dans les années 1970 sur la base d’un véhicule de transport de troupes – ce qui explique son blindage modeste –, il est équipé de six roues motrices et d’un canon de 105 mm, ce qui en fait un redoutable chasseur de petits blindés… ou de pick-up militarisés. Agile et rustique, il est le candidat idéal pour les déploiements de l’armée française, face à la lourdeur du soutien du char Leclerc.

Ainsi, la France décide de l’embarquer dans l’opération Tempête du désert, en 1990. Arrivés en Irak et intégrés dans la division Daguet, la centaine d’AMX-10 RC (RC pour « roues et canon ») tirent près de trois cents obus de 105 mm, plus que la cinquantaine de vénérables chars lourds AMX-30B2 aussi déployés par Paris et dotés du même calibre de canon principal.

À LIRE AUSSIGuerre en Ukraine : ces armes qui font la différence

Des chars modernisés

Capables de filer à 90 km/h sur route et de manœuvrer en tout terrain, ils font la preuve de leur agilité, combinée à une puissance de feu record pour leur catégorie. Conquérant du terrain avec une fulgurance saluée par le commandement des forces alliées, ils confirment leur capacité à exploiter des brèches en menant des offensives éclair.

Les AMX-10 RC connaissent ensuite quasiment tous les théâtres d’opérations des armées françaises. En 1998-1999, ils sont envoyés au Kosovo. En 2001, quelques exemplaires rejoignent l’Afghanistan. En 2012, ils sont déployés au Mali pour l’opération Serval, visant à stopper une offensive éclair des djihadistes et à sécuriser le pouvoir en place. L’AMX-10 RC a aussi été utilisé au combat par le Maroc, dans le conflit du Sahara occidental, face au front Polisario.

Modernisés, les AMX-10 RCR (pour « rénové ») disposent d’une conduite de tir dernier cri avec télémètre laser, de leurres infrarouge ou encore d’une caméra thermique. Ces équipements leur permettent d’opérer par tous les temps, y compris de nuit. Ils restent toutefois vulnérables face aux chars lourds, mieux armés et capables de frapper plus loin.

Problème de logistique

L’Élysée n’a pas précisé combien de blindés seront livrés à l’Ukraine – probablement quelques dizaines – ni quand ils pourront être déployés. Outre le temps de formation nécessaire pour disposer des équipages (4 soldats par blindé), il faudra aussi prendre en compte le problème logistique : les munitions de 105 mm ne sont pas au standard Otan et doivent donc être livrées directement par la France depuis ses entrepôts. Idem pour les pièces de rechange, dont la fabrication a été stoppée en vue du retrait du service de ces blindés à l’horizon 2030.

Ce don de blindés va obliger Paris à accélérer ses plans de remplacement de l’AMX-10 RC par le Jaguar, non seulement pour ne pas laisser certains de ses régiments sans véhicules, mais aussi pour éviter une rupture de stocks de munitions et de pièces de rechange pour les militaires français.

Source: lepoint.fr