Réforme des retraites : la CGT-Pétrole appelle à la grève et, « si nécessaire », à l’arrêt du raffinage

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après toutes les organisations syndicales qui, pour la première fois depuis douze ans, ont appelé à manifester ensemble pour une « puissante mobilisation dans la durée » contre la réforme des retraites, c’est aux syndicats de branches d’annoncer leur mobilisation.

Les syndicats CGT de la branche pétrole ont appelé à plusieurs mouvements de grève les 19 et 26 janvier ainsi que le 6 février avec, « si nécessaire, l’arrêt des installations de raffinage », selon un communiqué diffusé jeudi 12 janvier par Eric Sellini, coordinateur national du syndicat pour TotalEnergies.

L’appel entraînera des « baisses de débit » et « l’arrêt des expéditions », a précisé M. Sellini. Le 6 février, une « grève reconductible avec, si nécessaire, l’arrêt des installations de raffinage » sera « proposée aux salariés », explique la CGT.

« Le départ d’une puissante mobilisation »

Le mouvement doit débuter par un premier arrêt du travail de vingt-quatre heures le 19 janvier – jour de la mobilisation nationale interprofessionnelle. Pour le 26 janvier, la CGT appelle à quarante-huit heures de grève, puis à soixante-douze heures le 6 février.

Après la présentation par le gouvernement de son projet de réforme des retraites mardi, les huit principaux syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, UNSA, Solidaires, FSU), ont appelé à une journée de grève et de manifestations le 19 janvier. Elles espèrent qu’elle « donne le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée ». De son côté, le gouvernement « ne se projette pas là dans l’idée d’une mobilisation massive », a affirmé mercredi le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, à l’issue du conseil des ministres.

Les autres syndicats du secteur pétrolier, CFE-CGC, FO et CFDT, ont relayé l’appel national du 19 janvier. Une vaste mobilisation de près d’un mois, à l’initiative de la CGT le 27 septembre, avec l’arrêt de raffineries et le blocage de dépôts, avait provoqué d’importantes difficultés d’approvisionnement en carburant en France.

Le Monde avec AFP