A Toulouse, sous pression de l’extrême droite, la mairie déprogramme un atelier lecture

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le 18 février, Shanna Banana et Brandy Snap, deux artistes drag-queens toulousaines, devaient animer un atelier lecture à destination des enfants de 3 ans à la médiathèque José-Cabanis de Toulouse, lors d’une série de rendez-vous dans le cadre du mois « Queer ». Mais, sous la pression d’une campagne sur les réseaux sociaux, la municipalité a décidé de « reprogrammer » cette rencontre et de la réserver à un public adulte.

Lancée par le groupuscule d’extrême droite Furie française, né des cendres de Génération identitaire, dissous en mars 2021, la campagne dénonçait un spectacle « hypersexualisé », « une propagande politique payée par vos impôts ». En complément de distributions de flyers, une pétition a recueilli près de 4 300 signatures, et les commentaires sur les réseaux ont fleuri : « ignominie », « pédophiles gauchistes », « erreurs de la nature », « dépravation »…

Mardi 24 janvier, dans un « souci d’apaisement », la mairie a annoncé « la déprogrammation d’un atelier de lecture pour enfants, pour n’accueillir finalement qu’un public majeur ». Dans un communiqué, elle précise que « ce choix de programmation, qui n’a donné lieu à aucun visa ou aval de la part des élus, peut déstabiliser une partie du public. Ce n’est évidemment pas la volonté de la collectivité ».

« Recul déplorable »

Dans la foulée, le maire Jean-Luc Moudenc (ex-Les Républicains) a cependant demandé la dissolution du groupe au ministère de l’intérieur en « condamnant fermement toute forme d’extrémisme, de menace ou d’expression discriminatoire envers Shanna Banana et Brandy Snap, qui interviennent dans l’atelier en cause ». Le groupe Furie française, sur son compte Instagram, s’est félicité de cette déprogrammation : « M. Moudenc reconnaît donc que cet atelier est une honte, mais il cherche cependant à intimider ceux qui dénoncent ses compromissions avec le wokisme. » Avant de promettre « d’autres victoires de ce type ».

L’opposition municipale a, pour sa part, réagi par la voix d’Antoine Maurice, du groupe écologiste au conseil municipal, qui trouve « déplorable que Moudenc recule et cède à la pression de l’extrême droite ». « On est bien loin des valeurs humanistes qu’il prône parfois et nous lui demandons de revenir sur sa décision », déclare-t-il au Monde.

Les deux artistes, Shanna Banana et Brandy Snap, précisent qu’elles animent ce genre de lecture depuis plus de cinq ans dans les librairies, lieux associatifs et médiathèques, « pour petits et grands, pour promouvoir l’acceptation de soi, le respect, la tolérance, la sensibilisation au harcèlement et à toute forme de discrimination ». Shanna Banana et Brandy Snap ont finalement décidé d’annuler la lecture prévue. Mais plusieurs évènements autour du thème « Queer : bon chic, bon genre » sont encore notés sur l’agenda de février de la médiathèque avec la mention « Tout public » ou « Adulte ».