Au Parti socialiste, Olivier Faure et Nicolas Mayer-Rossignol finalisent un accord

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Olivier Faure, lors du Congrès du Parti Socialiste, au Palais du Pharo, à Marseille, le 27 janvier 2023.

Le Parti socialiste s’achemine vers une sortie de crise. Samedi 28 janvier, après une longue nuit de discussions, les membres des différents camps se sont accordés sur une nouvelle gouvernance du parti, a annoncé la direction à l’Agence France-Presse.

Selon le texte, Olivier Faure est confirmé premier secrétaire, tandis que son adversaire Nicolas Mayer-Rossignol, qui contestait le résultat du scrutin interne, devient premier secrétaire délégué, tout comme Johanna Rolland, maire de Nantes et alliée de M. Faure. Hélène Geoffroy, chef de file des anti-Nupes, doit prendre la présidence du conseil national, le parlement du parti. Le protocole d’accord doit être soumis à un vote des délégués socialistes de 14h à 16h.

Ce protocole d’accord a été trouvé au terme de dix jours électriques pendant lesquels MM. Faure et Mayer-Rossignol ont revendiqué avoir obtenu la majorité des voix des militants. Le week-end dernier, des résultats avaient été proclamés, plaçant en tête Olivier Faure, avec 51,09% des voix, devant Nicolas Mayer-Rossignol (48,91%). Ce dernier a dénoncé des « fraudes et irrégularités » lors du vote pour le second tour, qui s’est déroulé le 19 janvier.

« On a négocié toute la nuit », expliquait samedi matin Pierre Jouvet, mandataire d’Olivier Faure, à son arrivée samedi matin au palais du Pharo, à Marseille, où les socialistes sont réunis en congrès.« On va discuter ce matin encore », soulignait de son côté le sénateur David Assouline, mandataire pour Nicolas Mayer-Rossignol. Ces derniers jours, le maire de Rouen plaidait une nouvelle gouvernance du parti avec une direction à quatre composée de lui-même, de M. Faure, de Mme Rolland et de Mme Geoffroy.

Le Monde