ce qu’il faut savoir sur leur combat de MMA

Get real time updates directly on you device, subscribe now.




Cela pourrait être « le combat du siècle ». S’invectivant depuis plusieurs mois par déclarations interposées sur leurs réseaux sociaux, les deux milliardaires Elon Musk et Mark Zuckerberg doivent s’affronter le 26 août prochain dans une cage de MMA (arts martiaux mixtes). Les patrons respectifs de X (anciennement Twitter) et de Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) semblent décidés à régler leurs comptes.

Le combat, qui sera retransmis sur X et Meta, pourrait se tenir en Italie dans un « lieu épique », selon Musk, et rapporter des millions de dollars de recette. Si les profits récoltés seront reversés « aux vétérans », la publicité qui entoure l’événement permet aux deux hommes d’améliorer leur image et de faire diversion sur les problèmes que traversent leurs entreprises.

Rivalité de longue date

Fini le concours de taille de pénis. Place au combat. Vu de loin, le clash entre les deux hommes a tout d’une guerre d’ego puérile, tendance viriliste. Mais d’où vient leur rivalité ? Septembre 2016, un lanceur de Space X explose sur son pas de tir de Floride. La fusée devait envoyer dans l’espace un satellite de Facebook pour fournir Internet en Afrique. « Je suis profondément déçu d’apprendre que l’échec du lancement de Space X a détruit notre satellite qui aurait fourni des connexions à tant d’entrepreneurs et à tous les autres, sur le continent », réagit le PDG de Facebook. C’est une perte financière pour ce dernier, qui se permet une critique publique envers Elon Musk.

En rachetant en octobre 2022 Twitter pour 40 milliards de dollars, l’excentrique patron de Tesla vient jouer sur les plates-bandes de Mark Zuckerberg, omniprésent sur les réseaux sociaux avec Facebook (près de 3 milliards d’utilisateurs) ou Instagram. Face au risque d’un Twitter moins modéré et plus permissif dans les contenus et les échanges, Zuckerberg lance le 5 juillet Thread, pendant direct de X. « La concurrence c’est bien, la triche non », tacle Elon Musk, visiblement agacé. Le milliardaire, seconde fortune mondiale en 2022, enchaîne alors les déclarations fracassantes. Il propose un concours de taille de pénis à Zuckerberg, ou le traite de cocu. Silence radio en face.

À LIRE AUSSIBooba et Kaaris, héritiers du duel à la françaiseRépondant à un internaute sur X, Elon Musk déclare le 21 juin qu’il est prêt à affronter Zuckerberg dans une « cage » de MMA, le surnom de l’emblématique arène octogonale délimitée par un grillage. « Envoie-moi un lieu », répond du tac au tac l’intéressé sur Instagram. Les deux hommes se défient publiquement. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle des rappeurs Booba et Kaaris qui voulaient en découdre par le MMA en 2018. Un combat annoncé, plusieurs fois repoussé, qui n’aura finalement jamais lieu.

Présentation des « gladiateurs »

Ce vendredi 11 août sur X, Elon Musk a donné un indice sur le lieu où se tiendrait le combat : « J’ai parlé au Premier ministre italien et au ministre de la Culture. Ils se sont mis d’accord sur un lieu épique. » Le célèbre Colisée de Rome privatisé pour accueillir l’événement ou un autre site historique ? Le parallèle est rapidement fait avec les gladiateurs de la Rome antique, en tout cas pour Elon Musk. Qu’en est-il justement des deux potentiels combattants ?

D’un côté, Elon Musk, 52 ans, plus connu pour fumer un joint en pleine interview radio que pour être assidu à la salle de sport. De plus, l’homme d’affaires a une plaque en titane qui maintient deux de ses vertèbres. Pas de souci de ce côté-là, mais « il y a un problème avec mon omoplate droite qui frotte contre mes côtes, ce qui nécessite une intervention chirurgicale mineure. La récupération ne prendra que quelques mois », glisse-t-il en réponse à un internaute. Sur une photo postée le 4 juillet, il prend la pose avec le Canadien Georges Saint-Pierre. Ce dernier est considéré comme l’un des meilleurs combattants de MMA, sacré sept fois champion en UFC dans sa catégorie.

De l’autre, Mark Zuckerberg, 39 ans, affiche, semble-t-il, une meilleure forme et une meilleure hygiène de vie. Depuis la pandémie, le patron de Meta pratique le jiu-jitsu, un sport de combat qui se pratique au sol. Il est allé jusqu’à gagner l’or et l’argent dans un tournoi officiel en mai dernier. Le même mois, il se vante d’avoir réalisé en moins de 40 minutes le « Murph » [issu du CrossFit, NDLR], qui consiste à courir un mile, puis faire 100 tractions, 200 pompes, 300 squats, puis de recourir un mile, le tout avec un gilet lesté de 20 livres (9 kg). Mark Zuckerberg apparaît lui aussi bien entouré : sur une photo postée sur son compte Instagram, « Zuck » affiche son physique athlétique, encadré par Israel Adesanya et Alexander Volkanovski, respectivement champion actuel des poids moyens (- 84 kg) et champion des poids plumes (- 66 kg) en UFC. Rien que ça !

Du pain et des jeux

Le combat pourrait potentiellement rapporter des millions de dollars de bénéfices. Dépasseront-ils les 600 millions qu’a générés le précédent « combat du siècle », entre la star du MMA Conor McGregor et le champion de boxe Floyd Mayweather en 2017 ? Les deux milliardaires en tout cas n’empocheront rien, « tous les profits vont aux vétérans », a assuré Musk.
À LIRE AUSSITwitter fait peau neuve : fini l’oiseau bleu, place au XDe quoi redorer l’image des deux hommes, l’un récemment critiqué pour sa reprise brutale de Twitter, virant sans ménagement des milliers d’employés, l’autre pour son image de froideur et sans émotion. En acceptant ce combat, Mark Zuckerberg compte sans doute faire oublier les derniers coups durs subis par Meta. Épinglé en 2018 par une commission d’enquête du Congrès américain sur la protection des données des utilisateurs de Facebook, le voilà obligé en mars 2023 d’annoncer la suppression de 10 000 emplois, face à la concurrence de TikTok.

Reste une interrogation : quelle répercussion pourrait avoir cette opération sur les actions en Bourse de Meta ou des entreprises d’Elon Musk ? Réponse après le combat. S’il a bien lieu…






Source link